HISTORIQUE DE l’A.A.C.L.
(Le texte suivant est un résumé de celui provenant de l’annuaire 1921 du Collège Laval sur la fondation de l’amicale, et du discours prononcé par le Frère Joseph-Azarias lors du Cinquantenaire de l’Amicale Lavalloise le 26 mai 1971.)
À la demande du C.F. Joseph Lalancette, sympathique Directeur actuel de Laval, je vous remets ce soir, à l’occasion du Cinquantenaire de la fondation de votre amicale, le 22 mai 1921, un bref historique de cette mémorable fête, qui fut pour moi la plus grande joie de mon long séjour à Laval! Un rêve, pleinement réalisé.
Depuis des années, Laval accueillait de nombreux anciens et constatait avec satisfaction qu’ils occupaient dans la société, où les avaient disséminés le hasard et la lutte pour le pain quotidien, des postes distingués qu’ils honoraient par la fermeté de leur foi et la dignité de leur caractère. Compagnons se cherchant mutuellement, sous l’influence d’une réciproque affinité. Plus nombreux encore étaient ceux qui, dans des conditions plus modestes, mais non moins honorables, allaient courageusement leur chemin aimant Dieu et faisant leur devoir et entre lesquels une communauté de relations et de labeur, sous la direction de maîtres aimés, avaient formé une sorte de fraternité plus ou moins consciente. Plante qui résiste aux sécheresses et reste vivante au long de l’existence. Il semblait donc ne manquer qu’une étincelle pour lancer à tous les anciens dont on avait pu découvrir l’adresse, une invitation à un rendez-vous à Laval le 22 mai 1921, à l’occasion de la visite du R.F. Angelicus, Assistant général délégué du R.F. Supérieur Général, et du C.F. Gabriel-Marie, Provincial et ancien Directeur de Laval, réunion où seraient étudiées les bases d’une association amicaliste. Cent quarante-deux anciens furent présents à cette première réunion. Quel spectacle de revoir tous ces chers anciens séparés quelques-uns depuis les débuts de Laval, heureux de se retrouver ensemble, de renouer d’anciennes amitiés, et d’être pour quelques heures les écoliers espiègles d’autrefois! De leur côté, les directeurs et les professeurs anciens et actuels n’éprouvèrent pas moins de consolation et de plaisir à voir sur tous les visages cette gaieté de bon aloi, cette franche cordialité, qui toujours distinguent les anciens de Laval! Il aurait certes été agréable de jouir longtemps de ces entretiens, mais le but principal de la réunion était l’organisation de la société projetée. La cloche réglementaire, saluée par de vibrants hourras ne tarda pas à faire entendre son appel bien connu et chacun trouva un siège dans la grande salle d’étude.
Faut-il dire que les préférences de plus d’un s’étaient portées sur la place où ils avaient passé tant d’heures laborieuses? La présidence de la réunion fut offerte au C.F. Angelicus par le F. Louis-Patrice qui fort ému, prit la parole pour dire :
Vénérés supérieurs,
Chers Confrères,
Chers Amis,
« La Providence nous gâte vraiment, puisqu’elle nous envoie pour présider cette réunion, l’ancien Directeur du Collège d’Iberville et ancien Provincial du Canada, devenu Assistant général et aujourd’hui délégué du Frère Diogène, Supérieur Général de l’Institut et l’inoubliable Frère Gabriel-Marie, récemment élu Provincial, père de la nouvelle famille mariste canadienne!…Et quel père! À tous deux, les plus respectueux hommages de leurs fils spirituels et surtout ceux des Lavallois. Après ce trop court et modeste hommage de respect aux
représentants de notre Institut, permettez-moi, chers amis de vous remercier tout spécialement pour l’empressement avec lequel vous avez accepté notre invitation. Votre présence ici aujourd’hui, est pour nous tous, un encouragement précieux, parce qu’elle nous montre l’intérêt et l’affection que vous portez toujours à votre Alma Mater. Le Collège Laval entre dans la période glorieuse de son histoire. Il a déjà accompli de grandes choses, mais je suis convaincu qu’il en fera de plus grandes avec votre aide et votre appui. Il deviendra une grande famille, dont vous serez les fils aînés. Votre présence prouve aussi le bon souvenir que vous avez gardé de vos maîtres d’autrefois. Vous en trouverez plusieurs, d’autres encore auraient bien aimé venir, mais leurs fonctions les en ont empêchés; ils sont avec nous par l’esprit et le cœur, c’est sûr. Il nous fait plaisir surtout de saluer le fondateur du Collège Laval, le Cher Frère Alfrid. Il doit voir avec bonheur ses anciens élèves et le développement de la bonne semence jetée par lui il y a 25 ans. Mes chers amis, je suis vivement heureux de constater vos bonnes dispositions et l’enthousiasme avec lesquels vous avez accueilli le projet de vous former en association. De cette façon, cette maison sera encore plus vôtre que par le passé; ce sera vraiment votre maison de famille, la maison où vous aimerez venir de temps à autre, revivre la vie heureuse de votre temps au collège. Oui, venez, et soyez assurés que vous serez toujours ici accueillis en toute joie et franchise, que vous trouverez toujours dans le directeur de cette maison et dans ses professeurs, des amis sincères et dévoués et comme le dit le nom que nous portons; des frères affectueux! En réponse, le Révérend Frère Angélicus exprima le plaisir qu’il éprouvait d’avoir pu se trouver à cette fête, qui dans ses espérances, va laisser des traces durables et fécondes dans les annales de l’établissement; et tout en se défendant de vouloir influencer les décisions du conseil d’organisation qui allait se constituer, il fit sur l’esprit, le caractère, les buts divers et même le nom de l’association projetée, des suggestions excellentes et qui furent prises en considération comme elles le méritaient. À son tour, le C.F. Gabriel-Marie suggère avec le sens des réalités qui était un de ses dons, divers moyens propres à entretenir l’union des anciens avec leur Alma Mater, même la création d’un périodique qui pourrait s’en aller de temps à autre porter à ceux qui luttent pour la vie, des nouvelles de ceux qui sur les bancs de l’école, s’arment tout doucement et se font une âme vibrante, haute et ferme pour les combats de demain ».
A la suite de ce discours, vivement applaudi, les discussions furent ouvertes. L’organisation fut votée à l’unanimité. Elle portera le nom « d’AMICALE LAVALLOISE ». L’assemblée procéda ensuite à l’élection des Officiers.
Furent élus :
PATRONS DE LA SOCIÉTÉ :
Rév. F. Diogène, Supérieur Général,
Rév. F. Stratonique, ancien Supérieur Général,
Rév. F. Angélicus, Assistant général,
F. Gabriel-Marie, Provincial,
F. Louis-Patrice, Directeur.
OFFICIERS :
Président honoraire : L’Abbé Ernest Labelle, Directeur du Séminaire Bruchési de Saint-Jean, Québec
Président actif : M. J.M. Manning, Directeur des Écoles du District Est de Montréal.
Vice-président honoraire : Me Alban Germain, C.R.
Vice-président actif : M. Henri Bellerose
Secrétaire-trésorier : M. Alphonse Chabot
Conseillers : M. Alban Auclair, Amable Clermont, N.P. Joseph Lozeau, J. Baptiste Charbonneau, Stanislas Roger.
Aussitôt après son élection, M. J.M. Manning fut conduit au fauteuil présidentiel où il prit place au milieu d’unanimes acclamations. M. le président prouva en quelques phrases élégantes et bien choisies qu’il possédait le secret de dire beaucoup en peu de mots. Il remercia de l’honneur qu’on voulait bien lui faire et se dit très heureux, malgré ses nombreuses occupations, d’accepter la présidence des anciens élèves de Laval, afin de témoigner sa gratitude à son Alma Mater, puis il résuma le but de l’association et les motifs qui doivent la guider vers ce but.
Après la bénédiction du Saint-Sacrement, tous se dirigèrent vers le réfectoire où fut servi un somptueux banquet. On avait tenu à réunir les élèves actuels et les anciens pour ces agapes fraternelles, afin de symboliser une union plus parfaite, mais la place d’honneur fût cédée aux aînés et les musiciens sous l’habile direction du C.F. Claude –Étienne, agrémentant le repas des plus beaux morceaux de son répertoire. Vers la fin du banquet, le sympathique président M. Manning se leva pour porter la santé de l’Alma Mater et fit l’allocution suivante :
M. le Curé,
M. le Maire,
Révérends Frères,
Chers Amis,
« Je me sens de l’émotion toute pleine le cœur et je voudrais vous associer tous à la joie qui monte en moi. Il y a quelques jours, le directeur du collège m’invitait à être des vôtres. La démarche me toucha plus que vous ne sauriez croire. “Vous allez vous dérober à vos occupations et venir encore une fois vivre vos jours d’écoliers”, me disait-il. Je n’ai pu que me rendre à un si aimable appel. Mais je dois vous avouer que mon bonheur a perdu quelque peu de son soleil, en apprenant que la santé de l’Alma Mater serait portée par votre humble ami. Ai-je les pensées qui demeurent, les paroles qui vibrent? Ai-je la voix qui chante ou qui pleure pour faire naître les dévouements et toutes les énergies qui ont fait de cette maison d’éducation un centre d’intelligence et de vie? L’historique de ce collège demanderait un développement que je n’ai pas eu le temps de préparer. Il m’aurait fallut fouiller les vieilles pages. J’aurai aimé le faire, mais je n’en ai pas eu le loisir. Pour le moment, ne troublons pas le repos des vieux bouquins, et laissez-moi vous dire que j’ai encore souvenance de l’année qui me conduisit au collège ». Le bon frère Alfrid, alors Directeur, nous accueillait. Deux classes aux divisions multiples recevaient les élèves du temps. Tout était bien primitif. Quel dur labeur que de distribuer les rudiments de l’instruction religieuse, de la langue maternelle, et des mathématiques, dans des conditions aussi défavorables. Les bons Frères devaient se multiplier pour donner à chacun sa petite ration de savoir. Les éléments de la lecture, ah! qu’ils étaient épineux! Le Frère Alfrid, baguette en main, faisait repasser les BA BE Bi, encourageant les vifs, aiguillonnant les lymphatiques. Plus tard nous devions pénétrer dans ce sanctuaire, qu’était la classe des grands, les philosophes du logis. En hiver, que de fois, nous avons grelotté, dedans comme dehors. Les bons Frères redoublaient d’efforts, ils avaient l’avenir pour regarder plus loin; la croix pour regarder plus haut! Cette époque est déjà lointaine. “De ceux d’alors nous dirait Lamartine, plusieurs nous ont quittés, les uns pour les sentiers de la vie, les autres pour l’éternité.” Ceux qui restent ont un devoir à remplir, celui de la
reconnaissance. Puis-je me faire l’écho de vous tous et de dire bien haut : “ Nous vous remercions, vous les éducateurs d’aujourd’hui, vous qui avez dépensé le meilleur de votre énergie dans cette maison, vous qui avez versé la noblesse de vos coeurs dans nos âmes, vous qui nous avez orientés vers les sommets. Jamais nous ne pourrons vous dire toute notre gratitude. Votre travail se fait dans le silence et la douceur. Fils de Champagnat, votre tâche est pénible parfois, mais elle est grande, elle est noble, elle refait les cerveaux, elle forme les cœurs, elle ensoleille la vie et elle prépare pour la lutte quotidienne et pour le pays, des chrétiens heureux et vaillants. Plus que jamais, les hommes de volonté sont nécessaires.” À vous mes amis, je me permets de dire que pour arriver au succès, il ne suffit pas de connaître les devoirs qu’une carrière nous impose, il faut les aimer ces devoirs, y mettre tout son cœur, toute son âme et ne jamais permettre que le plaisir l’intérêt ou la tentation viennent distraire notre attention ou diminuer notre énergie. C’est au vouloir qu’il incombe de combiner les éléments de succès. Il doit reconnaître la dignité du travail, l’harmonie et la beauté d’une vie bien réglée, la supériorité de l’intelligence sur celui des sens, pour que le caractère puisse recevoir l’empreinte de la fermeté et de l’intégrité. Allons, je sens que l’assaut porté à votre bienveillance a été assez long. Je lève mon verre au succès que je désire toujours grandissant du Collège Laval, à la santé des maîtres et des élèves. Pour vous les anciens, j’entrevois le cycle que voudra suivre votre pensée plus forte et plus résolue. Oui, chers amis, courez au bonheur! Il vous attend ».
Ensuite, le maire de la municipalité, M.W. Lévesque prit la parole en ces termes : « Je vous félicite mes jeunes amis, du beau geste que vous avez fait en venant aussi nombreux, rendre visite à vos anciens directeurs et professeurs et je vous félicite davantage du bel acte que vous venez de poser en organisant l’Association des anciens élèves du collège. Le but de cet association, est de vous donner l’occasion de vous réunir de temps en temps sous le toit de cette maison afin d’y vivre vos années d’études, et croyez-moi, chaque fois que vous répondrez à l’invitation qui vous sera adressée, vous vivrez des joies que seuls les collégiens connaissent et vous retournerez chez vous plus forts et meilleurs. Permettez-moi encore, Messieurs, de vous féliciter du choix judicieux et intelligent que vous avez fait dans la personne de votre président, M.J.M. Manning. Monsieur Manning est un de mes vieux amis que j’ai suivi dans la vie depuis bientôt 20 ans, et je suis heureux de vous dire que toujours le succès a couronné ses efforts; or la raison de ce succès nous la trouvons dans l’éducation supérieure qu’il a reçue dans cette maison, avec cette haute distinction d’esprit et de cœur qu’il l’a toujours caractérisée. Je me rappelle une parole de Sir Lomer Gouin, ancien Premier ministre de cette province, à qui je recommandais M. Manning pour une position d’inspecteur d’écoles dans un district des Cantons de l’Est, lui vantant ses succès comme principal de l’Académie Commerciale de Saint-Jean; l’honorable Premier Ministre me dit : « Mais je le connais, ce Monsieur Manning, je me rappelle l’avoir rencontré et je me souviens d’avoir été frappé de l’excellente figure et de la haute distinction de cet éducateur; d’où vient-il donc ce M. Manning? – je lui répondis : “Du Collège Laval de Saint-Vincent-de-Paul», “Oh! Alors, me dit-il, je n’en suis pas surpris, car c’est la même impression que j’ai rapportée des élèves du Collège Laval lors de ma première visite à votre Municipalité». Pareil hommage mérite d’être enregistré dans les annales du Collège Laval et les jeunes d’aujourd’hui doivent avoir l’ambition de maintenir la haute réputation de leur maison.
Maintenant Messieurs que vous avez jeté la base de votre association, vous devez avoir à cœur d’en assurer le succès; et de celui-ci dépendra le succès de votre Alma Mater, car le but de ces associations est aussi de venir en aide à nos institutions et à nos maisons d’éducation. En effet, depuis quelques années toutes nos maisons d’éducation de la province
de Québec ont vu leurs anciens élèves se former en association. Au jour des grandes épreuves, ce sont ces associations qui ont volé au secours de nos maisons d’éducation et en ont assuré la survivance. Puisse la Providence éloigner de cette maison ces jours d’épreuves! Mais, si jamais, des jours sombres se levaient sur votre Alma Mater, il serait de votre devoir d’en dissiper les nuages par votre générosité et votre dévouement envers cette maison à qui vous devez ce que vous êtes aujourd’hui. Je suis convaincu que la paroisse de Saint-Vincent-de-Paul ferait généreusement sa part pour assurer le maintien de cette maison qui a fait tant de bien à ses enfants, et pour ma part je serais heureux d’y contribuer. Je termine en vous souhaitant prospérité dans les différentes carrières que vous avez embrassées, et je puis vous assurer que si vous êtes fidèles aux enseignements que vous avez reçus, le succès couronnera toujours vos efforts. Je forme des vœux pour que vous ne soyez jamais les esclaves du respect humain, mais que vous ayez toujours le courage de défendre votre opinion et de faire triompher les principes que vous avez reçus dans cette maison ».
À la fin du banquet, le président invita les anciens sur le balcon de la façade où M. H. Bellerose se proposait de fixer leurs traits pour la prospérité. Une pluie fine et sournoise qui venait de commencer précipita les mouvements, de telle façon que chacun dut prendre une position au petit bonheur et que plusieurs même manquèrent à l’appel. Le dernier geste de cette mémorable journée fut une soirée théâtrale en l’honneur des anciens par les élèves actuels. Radieux de joie, tous quittaient vers minuit, clamant hautement qu’ils reviendraient à la prochaine réunion amenant un nouveau copain lavallois. Et depuis 50 années ils sont revenus tous les ans, sauf malheureusement deux courtes périodes (1932-1934) et (1938-1942). Oui, depuis 40 ans, ils m’accueillaient filialement, m’excusant de quelques absences dues à mes fonctions et à une douzaine d’années dues à l’âge. Vraiment la réelle amitié est le ciment de la vie! Ami lecteur, si vous êtes un ancien du Collège Laval de 1921, veuillez s’il vous plaît remettre votre nom au C.F. Joseph Lalancette, Directeur actuel de Laval. À tous, amitié et hommage, particulièrement aux anciens de 1921 présents aujourd’hui.
Un vieil Ami toujours,
F. Joseph-Azarias, mariste.
Au fil des ans…les grands moments
22 mai 1921 : Le premier conventum, répondant à l’invitation du directeur et réunissant 142 anciens qui élisent le premier bureau de direction de l’Association Amicaliste.
1921–1932 : L’amicale attribue ses bénéfices aux bourses de fin d’année.
1924 : Le Petit Lavallois imprimé en 8 pages. Entre 1926 et 1935, on assistera à une longue éclipse. Depuis 1920, les feuillets lavallois étaient tapés au dactylotype par le Frère Joseph-Azarias. L’amicale compte déjà 520 membres actifs dont 51 ont souscrit pour acheter des instruments pour la fanfare du collège pour un montant de 280 $.
1926 : Lors du conventum du 6 mai, le nouveau président élu propose la création d’un comité d’aide aux anciens qui sont à la recherche d’un emploi ou dans le besoin.
1927 : L’AML achète des instruments de musique pour la fanfare.
1929 : Un comité de recrutement dont le travail serait de retracer le plus d’anciens possibles est mis sur pied. L’année suivante, plus de 900 anciens furent retracés sur un total de 1300.
24 août 1929 : Il est décidé que lors des prochains conventums, le voyage des Frères qui ont enseigné pendant assez longtemps au collège sera payé par le fonds de l’amicale. (Proposition de M. Jules Demers, secondé par M. Roland Blais)
10 septembre 1929 : M. Jean Barbeau propose qu’un secrétaire correspondant, chargé des correspondances externes, soit adjoint au secrétaire actuel.
4 octobre 1929 : M. Alphonse Chabot propose qu’un compte de banque soit ouvert à la Banque provinciale, succursale d’Ahuntsic.
31 octobre 1929 : L’amicale organise sa première partie de cartes. Plus de 650 personnes participent à cette soirée. Le prix d’entrée à cet « Euchre » (jeux de levée avec atout datant du 19e siècle, apparenté au 500) est fixé à 0,50 $.
13 décembre 1929 : Les monogrammes exhibés de l’emblème de l’amicale sont examinés. Il est proposé que le dessin du Fr. Léon-Michel est accepté comme emblème de l’amicale.
5 février 1930 : Le nom AMICALE MARISTE LAVAL est officiellement adopté. Il remplace AMICALE LAVAL.
19 mai 1930 : Le conventum du 8 juin 1930 sera filmé au prix de 17,50 $
7 février 1931 : Souper habitant. Au menu : Soupe aux pois, ragoût de boulettes, crique de lard, cretons, patates, tourtières, beignes, pâtés aux pommes, beurre, sirop d’érable. Prix : 35 à 40 sous. Une douzaine de bières se vend 95 sous. Le menu a été fourni par Mme Blanchet.
6 mai 1931 : Le Café « Le Petit Duc » est mandaté de préparer le menu du conventum du 14 juin 1931. Prix : 1,50 $ par personne.
17 octobre 1931 : La section dramatique présente « La prière des naufragés ». L’amicale paie le prix des décors au montant de 76,79 $ et la scène au montant de 31, 86 $.
21 novembre 1931 : Partie d’huîtres organisée par l’amicale. Admission : 1 $. Bière : 0,15 $
1932 : L’amicale accorde 1,500 $ pour l’achat d’un orgue à la chapelle.
5 juin 1932 : Lors du conventum du 5 juin 1932, l’amicale fait « rafler » à la Palestre Nationale, une « machine » de marque Chevrolet modèle Coach 1932, tout équipée. Prix du billet : 0,25 $. Cinq cents (500) livrets de 12 billets sont imprimés. Cette voiture a été exposée chez Dupuis & frères. Les recettes ont atteint 1 804,23 $. À cette date, l’amicale possède en caisse la somme de 338,52 $
28 septembre 1932 : Le compte de banque est transféré à la Banque Canadienne Nationale, coin Boul. Laurier Ouest et Boul. St-Laurent à Montréal.
1933 : L’amicale défraie les coûts des médailles de diction et de chant. (Se perpétue jusqu’en 1949).
28 mai 1933 : L’amicale possède un montant de 213,68 $ en caisse.
1er juillet 1936 : Frère Joseph-Azarias fonde Radio-Laval; un in-folio de 12 pouces sur 18. (Deux numéros par mois de 4 pages). C’est le tabloïd Radio-Laval. Cette publication diffuse des nouvelles du collège et des anciens, assure une publicité au recrutement et distribue de judicieux conseils aux parents. Bref, elle entretient l’esprit de famille des Lavallois. Au début, ce périodique est imprimé sur papier journal, mais il est aussi présenté sur papier glacé eu quelques occasions spéciales. Au cours des ans il se transforme en un tabloïd mensuel de 8 pages sur papier glacé. De mensuel, il devient trimestriel. Radio-Laval disparaît avec sa 101e parution en mars 1955.
29 mai 1938 : Lors du conventum, l’AML célèbre les Noces d’Or du Collège Laval. Cette fête ranime le groupe qui n’avait rien oublié.
3 mai 1943 : Une réunion convoquée par le Frère Azarias. Il désire une refonte de l’amicale. Un conseil temporaire est institué pour l’organisation du conventum du 30 mai 1943. M. René Ranger est élu président de ce conseil.
18 janvier 1944 : Le Frère Azarias demande que les anciens fassent de la propagande afin de trouver le plus d’anciens possibles pour la création d’un bottin d’adresse pour 1945 en format petit livre de poche; idée reprise par le bureau de direction de l’amicale en 1997.
5 mars 1944 : L’amicale organise une fête au Forum de Montréal en l’honneur de Phil Watson, ancien du collège et joueur vedette des Canadiens de Montréal de 1943-1944. Lors de cette soirée, le Canadien a vaincu les Maple Leafs de Toronto au compte de 8 à 3.
28 avril 1944 : Plus de 700 anciens sont retracés pour le bottin d’adresse.
16 novembre 1944 : « M. le Président suggère qu’une prime ou un prix d’honneur soit donné par le bureau de direction de l’amicale au finissant qui durant tout son séjour au collège (3 ans au minimum) s’est le plus distingué pour l’ensemble de sa conduite, de son travail et de son bon esprit. Cet élève sera désigné par le vote des professeurs. La prime sera de 10 $. Dans un geste magnifique, M. le Président offre de donner un prix de 10 $ au premier finissant en science.
16 novembre 1944 : Le Frère Azarias caresse le rêve d’un projet de construction d’un aréna avec gymnase et auditorium. Il propose d’ouvrir une souscription dont l’objectif serait fixé à 35,000 $. L’amicale possède un montant en caisse de 507,13 $. Le montant de la souscription sera abaissé à 5,000 $ lors de réunion du 10 janvier 1945. Le rêve du Frère Azarias deviendra réalité huit ans plus tard.
29 mars 1946 : Une proposition est faite pour l’achat d‘une machine à écrire de marque « Royale », modèle portatif. Coût : 50$.
2 juin 1946 : 25 ans ont déjà passé… on fête les Noces d’Argent de l’Amicale Mariste Laval. À cette occasion, l’amicale organise une parade aux flambeaux avec chars allégoriques en
l’honneur des Saints-Martyrs-Canadiens dans les rues de St-Vincent de Paul. Le monument des Saints-Martyrs-Canadiens, don de l’amicale, est élevé au fond de la cour de récréation. Hélas! le temps aura raison de ce monument et il sera démoli en 1983. Lors du conventum du 2 juin 1946, un film 16 mm a été tourné.
14 mai 1947 : Il est proposé que les anciens se réunissent par groupe de 5 ans lors des conventums; ce qui se fait encore aujourd’hui.
29 septembre 1948 : Le Frère Abel propose que l’amicale possède une salle spécialement aménagée pour les réunions et l’entreposage des dossiers et archives. L’amicale possède toujours son propre local aujourd’hui. Le président, en l’absence du trésorier, dit que l’amicale possède en caisse la somme de 392,74 $. Cé de l’argin! (extraits des minutes de l’assemblée).
30 septembre 1948 : Premier budget de l’amicale écrit avec la « machine à écrire » Royale.
24 octobre 1948 : Premières minutes de l’assemblée écrites sur la « machine à écrire » Royale.
1949 : L’amicale accorde un montant de 100 $ pour chacune des statues du monument aux Saints-Martyrs-Canadiens.
18 mai 1949 : Le bureau de direction de l’amicale décide de faire faire un écusson représentant ses armoiries.
2 octobre 1949 : Le Major-Abbé Lucien Clermont dévoile une plaque installée sur le monument des Saint-Martyrs-Canadiens. Elle rappelle le souvenir des anciens du collège morts au champ d’honneur pendant la Deuxième Guerre mondiale. Cette plaque est actuellement conservée aux archives de Château-Richer.
19 octobre 1949 : Pour la première fois, une réunion de l’amicale se tient dans la salle des anciens.
25 novembre 1949 : Une partie de cartes rapporte la somme de 537,18 $. L’amicale possède en caisse la somme de 715,47 $.
15 février 1950 : L’amicale émet un chèque au montant de 100 $ au F. Azarias pour le bien de ses missions.
3 mai 1950 : M. le Président Morin nous annonce qu’un philanthrope fait un don de 1,000 $ aux Frères Maristes du Collège Laval pour la construction d’un camp d’été situé à St-Lin des Laurentides. Le bureau de direction remercie le philanthrope. (Extraits des minutes du 3 mai 1950).
7 juin 1950 : L’amicale verse une somme de 100 $ aux Frères Maristes du Collège Laval pour la construction d’un camp d’été situé à St-Lin des Laurentides, nommé Domaine St-Joseph de Laval. Une somme de 10,00 $ est accordée comme prix aux finissants en plus d’une plaque-écusson de l’amicale qui sera donnée à chaque finissant. (Proposition de M. Paul Renaud, secondée par M. R. Racicot). La plaque-écusson est encore remise chaque année, accompagnant un chèque dont le montant a heureusement été ajusté avec les années!
30 août 1950 : L’amicale verse la somme de 200 $ en don des anciens à leurs anciens professeurs.
15 février 1951 : Les en-têtes de lettres au nom de l’amicale sont utilisés pour la première fois.
15 janvier 1952 : Le Directeur, Frère Abel, demande la permission par lettre aux autorités du conseil de la Maison-Mère des Frères Maristes de contracter un emprunt au montant de 100,000 $ pour la construction d’un aréna. L’autre moitié du coût de la construction devra être recueilli par les anciens et par une demande d’octroi au gouvernement provincial. La demande d’emprunt de 100,000 $ sera accordée le 15 février 1952.
15 février 1952 : Fondation de L’Amicale Junior suite à une réunion des promotions 1945-1951, dont le but est de regrouper les jeunes anciens et d’établir un contact permanent avec les élèves du collège. À l’instar de son aînée, elle devient très active, mais dans des sphères plus limitées. Elle est composée de finissants des dix dernières années et oriente son action vers les élèves du collège : conférences, rencontres d’information professionnelle, ciné-clubs, collaboration au journal des collégiens, etc. Elle collabore étroitement aux activités des autres mouvements lavallois et prend même à sa charge l’organisation du conventum annuel des anciens. Après quelques années d’expérience, ses directeurs graduent au bureau de l’Amicale Sénior, lui assurant ainsi une relève adéquate. L’Amicale Junior cesse ses activités en 1971. Le Frère directeur suggère qu’un « Blazer » soit fourni à tous les officiers du bureau de direction de l’amicale.
8 avril 1952 : M. Jean Scofield devient le premier président de l’amicale junior. L’élection du premier bureau de direction a lieu le 7 mai 1952.
16 mai 1952 : La charte été accordée à la corporation dont le nom est : L’Amicale mariste Laval Inc.
22 septembre 1952 : L’AML verse un montant de 250 $ aux autorités du collège pour l’amélioration du camp de St-Lin des Laurentides.
5 octobre 1952 : Lors du conventum, le député Omer Barrière annonce, au nom de l’honorable Maurice Duplessis, que le gouvernement provincial accorde un octroi au montant de 50,000 $ pour la construction du futur centre sportif.
16 décembre 1952 : Un premier montant de 1,000 $ est accordé comme partie de la souscription de l’amicale en faveur du centre sportif. L’amicale forme un comité d’aide pour la réalisation de ce projet d’envergure et unique pour l’époque.
2 mars 1953 : Un pamphlet publicitaire servant pour la campagne de souscription est lancé auprès de 5,000 compagnies à Montréal
20 mai 1953 : Le cardinal Paul-Émile léger récite le chapelet en famille au collège. L’amicale lui verse un montant de 100 $ pour ses oeuvres.
23 juin 1953 : M. Jean Scofield devient le premier gérant du centre sportif.
9 juin 1953 : La congrégation des Frères Maristes verse un montant de 200,000 $ pour l’érection du centre sportif. Les anciens doivent cependant souscrire pour 150,000 $.
23 septembre 1953 : Le projet d’un tirage d’un bungalow situé à Laval pour subventionner l’achat du centre sportif est accepté par l’amicale.
23 janvier 1954 : Ouverture officielle du gymnase du centre sportif.
15 février 1954 : Ouverture officielle de l’aréna en présence du député Omer Barrière, de M. Frank Selke, directeur des Canadiens de Montréal, de M. Émile Bouchard, capitaine des Canadiens de Montréal, de M. Paul Renaud de l’AML, de M. Camilien Houde, maire de Montréal, de M. Michel Normandin, commentateur sportif et de M. L. Beausoleil, maire de St-Vincent de Paul. Une partie de hockey est jouée entre les Canadiens de Montréal et le club de Chicoutimi de la ligue senior.
26 novembre 1954 : Grande partie de cartes sur la patinoire du Centre Sportif Laval. Plus de 525 tables accueillent 2 000 participants qui génèrent un profit de 3 300 $. Les amateurs prennent place dans les estrades faute de place sur la patinoire. Les bénéfices réalisés servent aux oeuvres du collège. Participation active de l’amicale à l’achat du domaine du lac Morgan, à Rawdon, dans le but d’établir une colonie de vacances pour garçons.
19 février 1954 : Première réunion de l’amicale dans les bureaux du Centre Sportif Laval au Salon des anciens, nommé aussi Pavillon des anciens en 1956.
26 février 1954 : Le coût de l’ameublement du bungalow Riviera s’élève à 5 829 $.
30 mars 1954 : Formation d’un WING des Cadets de l’Air au collège. L’amicale encourage cette formation.
Avril 1954 : Premier souper de luxe. Un banquet de prestige pour aider au financement des œuvres de l’amicale. Le nombre d’invités est limité à cent et le prix d’entrée, d’abord de 50 $, passe ensuite à 100 $… Les recettes de cette soirée vont aux organisations de l‘amicale.
30 mai 1954 : Tirage du bungalow Riviera, situé au 75, boul. des Prairies, Laval-des-Rapides. Le tirage s’effectue dans la cour du collège. Le gagnant est M. J.-Georges Cabana, mais il préfère prendre la somme de 17,500 en échange du bungalow. Le bungalow revient donc à l’amicale. (Le bungalow est vendu le 14 juin 1954 au coût de 21,000 $ à M. Louis Milonais).
Décembre 1954 : L’amicale distribue 75 paniers de Noël aux démunis de la paroisse.
9 février 1955 : Des comités sont formés au sein de l’amicale vu l’ampleur qu’elle prend.
1er avril 1955 : Il est décidé d’établir un club de chasse et pêche à Rawdon (SECL). D’après une suggestion de M. Paul Renaud, un fonds de réserve afin de faire face aux imprévus est incorporé au budget de l’amicale.
16 octobre 1955 : Le Club des QUINZE est créé au sein de l’amicale. Il est formé des directeurs qui ont siégé au moins 15 ans ou plus de façon consécutive ou alternativement au bureau de direction. Il sera remplacé par le Club des DIX en 1956.
5 décembre 1955 : Le premier numéro du Bulletin de l’Amicale voit le jour. Ce journal miniature sur 4 pages concernant les activités de l’amicale est publié. Cette publication remplace Radio-Laval. D’abord imprimée tous les quinze jours, sa parution devient ensuite mensuelle. De riches illustrations et le haut prix du procédé contribuent à sa disparition en 1960. L’amicale se porte acquéreur de deux lots (46 et 47) du lac Morgan au prix de 4,500 $.
23 janvier 1956 : Le Bottin des anciens voit le jour. On peut y retrouver plus de 2 100 noms avec adresse. Il sera disponible à tout ancien qui en fait la demande. Un local « Le Salon des anciens» est inauguré au Centre Sportif Laval.
22 février 1956 : Première joute de ballon-balai entre les directeurs de l’amicale et l’association des parents.
Mars 1956 : En mars, le premier Bottin des anciens paraît. Il contient 2 100 noms d’anciens, avec adresses et téléphones. Coût : 2 $ par an.
4 mai 1956 : Un dîner de luxe est organisé à l’Hôtel Ritz Carlton réunissant 160 personnes. Les recettes de cette soirée seront versées aux oeuvres éducationnelles de l’amicale.
Été 1956 : Un camp de vacances au lac Morgan de Rawdon est bâti par les Frères et des ouvriers; chapelle, administration, dortoir, cuisine, réfectoire, infirmerie, aqueduc, piscine, etc. De la place pour 150 jeunes sur un terrain que l’amicale a aidé à acquérir. Sur la façade de la chapelle, on peut lire : « Don des Anciens de Laval ».
21 juin 1956 : Premier tournoi de golf au club de golf and Country Club Ste-Dorothée, dont le copropriétaire est M. Maurice Cardinal, un ancien. Le plus haut score a été inscrit par M. Roger Fortier (179). Le plus haut « neuf trous » appartenant à M Roland Vanier (77). Ce tournoi existera jusqu’en 1968 et sera repris en 1986. Coût d’admission : 3 $.
30 septembre 1956 : Il est proposé par M. Paul Renaud que les membres du Club des QUINZE aient et portent automatiquement le titre de Gouverneurs de l’Amicale. Le Club des VINGT-CINQ est créé selon les mêmes critères.
30 octobre 1956 : Pour la première fois, un vérificateur comptable est élu pour l’exercice 1955-1956. (J. Arthur W. Archambault, comptable agréé).
30 septembre 1956 : Un ordre du jour est ajouté pour la première fois aux minutes des assemblées.
31 décembre 1956 : L’amicale possède en caisse le montant de 2 516,80 $.
1957 : Le Frère Donatien procède à la création du Club de chasse et pêche, qui prendra plus tard le nom de SECL.
30 juin 1957 : Le bilan de l’amicale montre un bénéfice de 4 212,48 $
16 juillet 1957 : Un chèque de 10 000 $ est remis au Frère Donatien. Dernière tranche de l’octroi de 50 000 $ gracieusement accordé par l’honorable Duplessis à l’œuvre du Centre Sportif Laval, dont l’amicale a aidé à défrayer les coûts.
21 juillet 1957 : Achat d’un autobus pour la colonie de vacances du lac Morgan au coût de1 020 $.
31 juillet 1957 : Décès du plus ancien des anciens : M. Henri Bellerose. Il fut le premier pensionnaire du collège en 1897. « Pour la première fois, le Frère Henri-Gabriel inscrit dans ses livres de comptes : Pension 17 $. Cette somme couvre le paiement mensuel de deux garçons qui seront quatre en novembre. Le second est un fils Auclair que rejoindront tôt ses frères. Le premier est Henri Bellerose. Né à Altoona, état de New York, Henri est venu à Laval grâce à son oncle, le Sénateur H. Bellerose dont un prêt providentiel vient de permettre un étage sur l’école modèle en 1896. Il laissera à tous le meilleur souvenir et sera l’ancien d’une fidélité absolue, ouvrant sa bourse au besoin et rendant service autant qu’il pourra. À la fondation de l’amicale en 1921, il sera vice-président actif de J.-M Manning, directeur des écoles de Montréal, élu président. En 1924, on le nommera président à son tour. Depuis, on l’a vu à toutes les réunions en dépit d’une santé qui ne se maintenait que par le dévouement d’une admirable épouse ». (Extrait du Bulletin de l’AML, 16 septembre 1957). Henri Bellerose : 35 ans de loyaux services envers l’Amicale.
10 novembre 1957 : Conventum des anciens. Nouveau programme suggéré : Réunion à 17 h. Cocktail, buffet froid, danse du bon vieux temps avec orchestre, spectacle. En couple SVP. (Début de ressemblance avec les conventums modernes). M Paul-Victor Racicot est élu président de l’amicale.
23 novembre 1957 : Partie de cartes au Centre Sportif Laval avec 2 800 participants et 5 000 $ en prix de présence.
Décembre 1957 : L’AML distribue 82 paniers de Noël aux démunis de la paroisse en collaboration avec l’Association des parents et les élèves du collège.
20 décembre 1957 : Réception en l’honneur de M. Phil Watson, ancien de 1921-1932, joueur des Canadiens de Montréal et instructeur des Rangers de New York. Les anciens lui remettent une plaque souvenir inscrite : « Philippe Watson, Pilote des New York Rangers, Collège Laval, 20 décembre 1957 ».
20 janvier-2 février 1958 : Campagne de souscription en faveur de la colonie de vacances maristes du Lac Morgan. Objectif : 10 000 $ pour l’achat de chaloupes, 10 canots, 16 poneys, etc.
Janvier 1958 : Huit jours de tempête détruisent la chapelle du Lac Morgan : perte totale. Elle est rebâtie par les Frères à compter de février.
29 avril 1958 : Fête des Roses à l’Hôtel Reine Elizabeth de Montréal. Plus de 366 dames sont présentes.
30 juin 1958 : L’AML remet 5 482 $ à la colonie du lac Morgan et un autobus d’une valeur de 1 000 $.
2 décembre 1958 : Frère Donatien propose que l’amicale verse un montant annuellement comme don au Collège Laval. Ce montant pourrait servir comme subvention ou Bourses d’études qui permettraient à un ou plusieurs élèves peu fortunés de parfaire leurs études au collège. Il est donc proposé par M Roland Meunier, appuyé par M. Paul Pelletier et adopté à l’unanimité, que l’amicale s’engage à verser annuellement au Collège Laval, un montant fixe de 400 $ qui sera prévu à son budget afin de subvenir aux besoins des élèves peu fortunés que le collège jugera bon d’aider. Le premier montant sera versé le 5 mai 1959, le deuxième le 28 juin 1960. Il semble que ce don n’aura duré que deux ans. Ce don servira à l’élaboration future d’un comité aux bourses (voir 14 avril 1975).
4 juillet 1958 : Inauguration officielle de la colonie de vacances du Lac Morgan pouvant accueillir plus de 100 jeunes de 9 à 13 ans. Les terrains de la colonie de vacances ont une superficie de 1 500 acres de forets, 7 lacs, 2 chalets de L’AML, etc.
15 avril 1959 : Création du bureau de direction du Club social de l’amicale comprenant 9 membres. Son but : prévoir des rencontres sociales pour les anciens, les amis et les anciens parents du collège.
20 avril 1959 : Fête des Roses à l’Hôtel Reine-Élizabeth de Montréal. Plus de 502 billets sont vendus. Plus de 1 000 prix totalisant une somme de 10 000 $ sont offerts. Les bénéfices de 4 000 $ sont versés à la communauté des Frères Maristes et défraient les dépenses d’un séjour de vacances de 15 jours à 40 garçons dont les familles sont incapables de payer. L’année suivante, l’activité rassemblera plus de 1100 dames. L’activité se perpétue jusqu’en 1973.
28 avril 1959 : Réception en l’honneur de M Paul Renaud, finissant de 1933, président de l’amicale de (1952-1954), fondateur de la Fête des Roses, Gouverneur de l’AML, Président de la Fédération canadienne des amicales maristes, Président du Comité civil de l’escadre 14 (cadets de l’air). Plus de 150 personnes sont présentes.
5 mai 1959 : L’amicale verse un montant de 1 600 $ à la colonie de vacances du lac Morgan.
10 mai 1959 : 50e pèlerinage du collège à l’Oratoire St-Joseph. L’amicale verse 500 $ pour une rosace dans le grand vitrail gravé du nom du collège et de l’amicale.
22 juin 1959 : Un nouveau nom du journal de l’amicale est adopté pour remplacer le Bulletin de l’Amicale : Le Lavallois.
20 novembre 1959 : Première partie d’huîtres organisée par le Club Social.
1960 : Fondation du Club de Chasse et Pêche. Il prend par la suite le nom de Société d’Éducation et de Conservation Laval. Elle demeure toujours.
Février 1960 : Premier numéro du Le LAVALLOIS imprimé en grand format (10 pouces sur 17) sur papier glacé (mensuel de 4 pages). Il passera à 8 pages en octobre 1960. Il est le porte-parole des amicales Seniors et Junior, des élèves, de l’Association des parents, du Club Social et de la Société d’Éducation et de Conservation Laval.
28 avril 1960 : Le 28 avril, fête en l’honneur de M. Paul Renaud au salon des anciens du Centre Sportif.
28 décembre 1960 : L’amicale visite, avec le père Noël, les Frères de l’infirmerie d’Iberville créant un précédent. Cette visite se perpétuera jusqu’en 1973.
1961 : Congrès mondial des amicales maristes. Vingt-trois pays y sont représentés. Les assises officielles se tiennent à l’Université de Montréal.
Février 1961 : Le Lavallois est tiré à 3 300 exemplaires.
24 mai 1961 : Lors de ce conventum, un bureau de sénateurs est constitué.
Janvier 1962 : Le tirage du Le LAVALLOIS atteint 3 500 copies.
23 mai 1962 : Conventum du tonnerre, pour hommes seulement. M. Ernest Auclair, pensionnaire de 1895 est présent
20 avril 1963 : Partie de cartes au profit de la colonie de vacances du lac Morgan. 2 500 participants, 600 cadeaux et un bénéfice de 4 563,53 $.
23 mai 1963 : Création du titre honorifique de Sénateur. Les premiers nommés sont le Frère Azarias, M. Maurice Daoust et M. Adoris Caty.
16 novembre 1963 : L’amicale souligne le 75e anniversaire de l’arrivée des Frères Maristes au collège par un grand concert à la Place des Arts. Au programme, figure le choeur des Jeunesses musicales dirigées par Marcel Laurencelle, Richard Verreau, ténor, comme artiste invité et l’harmonie symphonique de l’École secondaire Champagnat de La Tuque sous la direction de M. Aubert Montgrain. M. Léonard B. Smith, cornettiste de réputation internationale, complète le concert. Plus de 3 000 personnes assistent au concert qui engendre un bénéfice de 5 000 $. Le succès de cette soirée est tel que l’amicale renouvelle l’expérience les deux années suivantes.
4 décembre 1963 : L’amicale verse un montant de 125 $, l’utilisation d’un local et les instruments nécessaires à la rédaction du journal étudiant Le Reflet.
25 mars 1964 : L’amicale achète des instruments de musique pour la fanfare pour un montant de 600 $.
13 mai 1964 : L’amicale achète des livres pour la bibliothèque au montant de 1 500 $.
19 janvier 1965 : L’amicale aide à défrayer les coûts de la rénovation de la chapelle et de l’achat de l’orgue de 4 000 $ à raison de 1 000 $ par an. L’orgue est de marque ARTISAN, monté pièce par pièce par les Frères Gérard et Hilaire Pelletier durant l’été 1965. L’orgue comprend 3 claviers de 61 notes, pédalier complet de 32 notes, 32 jeux parlants, 28 accompagnements, 21 boutons « presets », 2 pédales d’expression, 2 cabinets de résonnance comprenant 22 haut-parleurs. Le travail a nécessité 9 000 soudures, 360 transistors, 1 216 résistances, 850 condensateurs, 268 transformateurs et 5 amplificateurs de 200 watts.
13 février 1965 : L’amicale junior présente sa première danse des coeurs.
19 mai 1965 : Lors du conventum, on assiste à l’enregistrement de l’Émission « Chez Miville », émission radiophonique populaire à l’époque. Dévoilement de la plaque commémorant le 75e anniversaire du collège. Elle trône à la bibliothèque.
6 novembre 1967 : L’amicale possède en banque la somme de 13 089,83 $.
14 mai 1969 : Lors du conventum, le nom d’AMICALE MARISTE LAVAL INC. est changé pour l’ASSOCIATION MARISTE LAVAL, sur une proposition de M. Paul Renaud.
9 juin 1969 : L’association possède en caisse 2 164, 29 $.
13 mai 1970 : Lors du conventum, le chanteur M. Raymond Lévesque est l’artiste invité.
25 mai 1970 : Un bingo est organisé. Il rapporte 3 100,56 $ de profit.
Décembre 1970 : Dernier texte de M. André Benoit, président de l’Amicale Junior
5 octobre 1971 : M. André Benoit propose que les fonds de l’amicale junior soient transférés dans le compte la banque de l’amicale sénior. Cet acte signifie la fermeture de la section junior. Le transfert de fonds (165, 85 $) s’effectue le 7 mars 1972.
9 novembre 1971: L’amicale possède en caisse la somme de 1 857 $
Janvier 1973 : Décès du Frère Joseph-Azarias, ancien directeur du collège et fondateur de Radio-Laval et du Lavallois.
13 mai 1974 : M. André Thérien devient le nouvel imprimeur du journal Le Lavallois.
Septembre 1974 : L’association des anciens possède maintenant son local officiel au collège.
7 octobre 1974 : L’AML se retire des cadres de la Fédération canadienne des associations maristes.
11 novembre 1974 : Un secrétariat permanent est institué au sein de l’amicale.
14 avril 1975 : Un nouveau comité est formé pour l’étude de la création des Bourses Champagnat, afin d’aider certains élèves du Collège Laval aux prises avec des difficultés financières. Le comité sera définitivement formé le 12 mai 1975. La première année, dix bourses de 200 $ sont attribuées par le comité. Un montant de 2 000 $ est versé par l’amicale et 300 $ sont versés par l’association des parents. Les profits du « souper de luxe » de 1975 sont entièrement versés pour octroyer des bourses.
9 juin 1975 : Les neuf premières bourses d’études ont été distribuées.
Septembre 1976 : Arrivée de Mme Raymonde Beaudry à titre de secrétaire administrative au sein de l’Association des Anciens du Collège Laval.
8 mars 1976 : Le Lavallois change de format et ajoute à son contenu des articles d’information spécialisée. Maintenant il se présente sous des couleurs variées et sous une nouvelle dimension. De 10 pouces sur 17, il passe au format « magazine » : 8 pouces ½ sur 11. Il contient un éditorial, le mot des présidents des associations, des comptes rendus, quelques pages d’histoire, des nouvelles d’anciens et la liste des évènements à venir. Il paraît tous les deux mois. Depuis 1960, cette publication demeure toujours vivante. Elle révèle une vitalité soutenue par les besoins du milieu lavallois et dénote la ténacité de ses responsables. Les Bourses Champagnat présentent un actif de 5 120,80 $.
24 avril 1976 : Dissolution de la Fédération des amicales maristes canadiennes.
13 septembre 1976 : Le Frère Fabien Landry, nouveau Directeur général du collège devient le nouvel assesseur de l’amicale. Il est le successeur des Frères Alexis Paquet, Louis-Abel, Donatien, Azarias, Henri-Noë, Gabriel-Marie et Louis-Patrice. Les assesseurs de l’amicale sont soit le directeur lui-même ou son représentant.
9 mai 1977 : Les Bourses Champagnat présentent un actif de 10 000 $.
12 septembre 1977 : Le compte de banque de l’amicale est transféré à la succursale de la Banque canadienne Nationale de St-Vincent de Paul.
12 octobre 1977 : Lecture d’un contrat pour l’engagement d’une adjointe au secrétaire-trésorier au tarif horaire de 5 $ l’heure. L’adjointe sera Mme Raymonde Beaudry.
21 janvier 1978 : Première dégustation de bière et fromages au CSL.
11 avril 1978 : Le montant d’une bourse d’études Champagnat est majoré à 250 $.
3 octobre 1978 : Un sondage sur de nombreux aspects de l’amicale est proposé. Il sera envoyé par l’entremise du Lavallois. Les réponses se chiffrent à 106. Les statistiques montrent que 86 % des répondants désirent que l’amicale continue ses activités, 88 % désirent continuer à recevoir Le Lavallois, 72 % sont d’accord pour les Bourses, 78 % sont intéressés au conventum et 59 % sont prêts à aider financièrement l’amicale.
12 décembre 1978 : Le Club social et la SECL sont déclarés permanents et autonomes. On procède donc au partage des coûts du secrétariat.
5 février 1979 : Les Bourses Champagnat présentent un actif de 22 900 $.
2 avril 1979 : Reprise de la fameuse Coupe Tékère après 30 ans d’éclipse. Elle couronne une partie de hockey qui se joue au Centre Sportif Laval opposant les anciens élèves et les professeurs du collège dans le cadre des festivités des Jeux d’hiver. Elle est jouée ici devant plus de 300 élèves, parents et professeurs. Le score final : Faculté. : 4, les anciens : 3. Cette coupe a fait son apparition dans les années 40. Il s’agissait d’une rencontre de hockey entre les élèves (champions de la ligue intra murale) et les professeurs. Son nom « Tékère » provient du Fr. Marcellin-Bernard dont le patois était « Et Tékère ». Le trophée consistait en une théière montée sur base sculptée.
11 septembre 1979 : Un projet de création d’une fondation à partir du Fonds des Bourses Champagnat est soumis à l’assemblée. Frère Fabien Landry, messieurs Christian Beaudry, Roger Thuot, Serge Aubry et Jacques Beauchemin agissent à titre de requérants pour l’obtention des lettres patentes, en vertu de la 3e partie de la Loi des Compagnies de la province de Québec, constituant la Fondation Marcellin-Champagnat.
5 octobre 1979 : Le Club social et la SECL fusionnent.
12 février 1980 : Création de la forme actuelle de la Fondation Marcellin-Champagnat. À cette occasion, l’A.M.L. remet un montant de 40 000 $, fruit des souscriptions des cinq dernières années. Son conseil d’administration est formé de représentants des divers groupes associés au Collège Laval (l’AACL, l’APCL, la SECL, la communauté mariste, etc.), symbole de la collaboration traditionnelle entre les divers intervenants du milieu « Lavallois ». Aujourd’hui, son actif dépasse trois millions de dollars. En 1982, l’École Secondaire Marcellin-Champagnat d’Iberville joint les rangs de l’organisme.
8 septembre 1980 : Le vérificateur comptable de l’amicale devient la firme Samson, Bélair & associés.
4 mai 1982 : La FMC a accumulé à ce jour la somme de 14 000 $.
12 septembre 1982 : L’amicale possède un actif de 12 269 $.
20 septembre 1982 : Le président M. Jacques Goeffroy présente un projet d’orientation axé sur 4 objectifs soit : grouper les anciens du Collège Laval pour s’entraider, participer aux activités du Collège Laval et des associations connexes, favoriser les organisations d’entraide morale, culturelles et matérielles, établir des liens d’égal à égal avec la FMC.
Janvier-Février 1983 : Le Lavallois opte pour une nouvelle présentation interne.
8 mars 1983 : La coupe Tekère est remise à neuf sur un nouveau socle; coût : 71 29 $.
30 juin 1983 : L’amicale possède un actif de 13 799 $.
1er février 1984 : Présentation de la coupe Tékère. MM. Pierre Bouchard et Pierre Jarry, deux anciens du collège sont présents.
Septembre-Octobre 1984 : Le tirage du Le LAVALLOIS atteint 3 500 copies.
Janvier 1985 : Le Lavallois ajoute un numéro spécial de 4 pages sur la vie étudiante.
11 septembre 1985 : Il est proposé que M. André Martin soit nommé responsable du Comité des Fêtes du Centenaire.
9 octobre 1985 : Une motion de distinction est adressée à M. Yvon Léonard, pompier, qui a sauvé une vie lors d’un accident d’hydravion survenu le 30 juin 1985. M. Yvon Léonard sera décoré par le Gouverneur général du Canada pour son acte de bravoure le 5 décembre 1986.
30 mai 1986 : Réapparition du tournoi de golf de l’association, grâce à M. Georges Gagné. Le tournoi remporte un vif succès avec la présence de plus de cent golfeurs, des anciens pour la plupart.
12 avril 1986 : Un comité de refonte des règlements de l’association est formé. Les responsables : MM. Georges Gagné et Gilles Poliquin préparent ce projet de réforme pour le début des activités 1986-1987. Un dépliant « Qu’est-ce que c’est l’AML » sera déposé par M Michel Charuest le 18 juin 1986 suite à ce projet de réforme.
18 juin 1986 : Le comité d’attribution des bourses de la FMC reçoit 40 demandes. Vingt-trois bourses sont remises totalisant une somme de 22 000 $.
18 novembre 1986 : Bien-Cuit du Frère Fabien Landry. Plus de 350 personnes y prennent part.
13 janvier 1987 : Une partie de ballon-balai remplace la légendaire partie de hockey à la coupe Tékère.
Avril 1987 – Juin 1988 : L’association organise et participe activement aux Fêtes du Centenaire du Collège. Plusieurs activités se déroulent durant toute l’année entre septembre 1987 et juin 1988 sous les présidences d’honneur de Messieurs Claude Ryan, ministre de l’Éducation du Québec, de Mgr. Jean-Claude Turcotte, alors Évêque auxiliaire de Montréal, de M. Jean Doré, Maire de Montréal, de M. Paul Renaud, Conseiller d’honneur de l’Union Mondiale des anciens, de M. Pierre Bouchard, chroniqueur sportif bien connu et du Frère Émilien Loiselle, le doyen des employés du collège. Les fêtes sont organisées par le comité central du centenaire, présidé par M. André Martin.
16 septembre 1987 : Changement de nom : l’Association Mariste Laval devient l’Association des Anciens du Collège Laval. Le 9 novembre 1987, les lettres patentes supplémentaires sont enregistrées et la nouvelle dénomination devient officielle.
20 septembre 1987 : Ouverture des festivités entourant les Fêtes du Centenaire du collège. Dévoilement de l’album-souvenir, décrivant les 100 ans d’histoire du collège, comprenant 175 pages et au-delà de 400 photos, il devient rapidement un Best Seller.
1er décembre 1987 : M. Georges Gagné annonce aux directeurs que les lettres patentes supplémentaires ont été enregistrées le 9 novembre 1987 et que le nom de l’Association est maintenant officiellement L’ASSOCIATION DES ANCIENS DU COLLÈGE LAVAL INC.
1er janvier 1988 : Décès d’un géant dans l’histoire du Collège Laval, Frère Louis-Abel, ancien directeur. Sa dernière apparition fut à l’occasion de la fête des Retrouvailles, le 21 octobre 1987.
2 février 1988 : Un budget de 1 000 $ est alloué au comité du conventum pour la publicité dans les journaux. Un nombre record d’assistances à ce conventum confirmera le bien-fondé de cette dépense.
19 mai 1988 : La FMC fait tirer deux voitures (Astro-Van et Chevrolet Sprint) lors du conventum. Les billets sont vendus au coût de 100 $.
6 décembre 1988 : Une entente est signée avec Loto-Québec relative à la mise en vente de la lotomatique.
26 mai 1989 : Le tournoi de golf se déplace au Club de Golf de Carling Lake de Brownsburg.
1er novembre 1989 : Création des comités commanditaires et réseau de contacts au sein de l’association.
31 mars 1990 : La lotomatique génère un apport financier de 11 000 $.
Décembre : Décès de M. Paul R. Renaud, Conseiller d’honneur de l’Union Mondiale des Anciens.
3 décembre 1991 : La FMC gère un fonds de 780 000 $.
2 juin 1992 : Création du comité du Fonds d’entraide servant à supporter financièrement un ancien ou un membre de sa famille immédiate par l’intermédiaire d’un organisme sans but lucratif, d’une maison de santé spécialisée, ou d’une aide directe pour supporter le coût d’un appareil médical. Une partie de l’excédent annuel serait distribué, après étude du dossier, aux organismes qui en feraient la demande et qui répondent aux critères. Le programme final a été présenté le 2 février 1993. Ce fonds d’entraide est la continuité du projet initial de 1926.
2 février 1993 : L’AACL contribue pour un montant de 500 $ au projet-pilote sur la robotique mis de l’avant par le Collège Laval.
19 février 1994 : Souper théâtre présenté par des artistes professionnels sous la direction de M. Marc Poulin, finissant de 1975. Plus de 173 personnes sont présentes.
19 mai 1994 : Lors du conventum, Blue Bonnets assure l’animation avec des courses de chevaux sur téléviseur. Lors de cette soirée, une plaque est remise à M. Romain Corbeil, finissant de 1964, pour son assiduité à avoir assisté à tous les conventums depuis sa graduation, il y a 30 ans. En 2014, il détient toujours ce record avec 50 ans de présence sans interruption.
7 février 1995 : Frère Richard Roy présente aux directeurs de l’association un projet de mixité. Il demande aux directeurs de participer à une cueillette d’arguments ou d’opinions pouvant éclairer le CA sur les avantages et les inconvénients de ce projet. Suite à ce sondage, l’entrée des filles au collège a été votée è l’unanimité pour septembre 1996.
3 octobre 1995 : M. André Barette, professeur de techno au collège présente le projet robotique à l’association qui lui accorde un montant de 500 $. Depuis ce jour, l’association n’a cessé d’encourager ce projet pour les jeunes.
5 mars 1996 : Présentation d’un nouveau logo afin de rafraîchir la papeterie.
6 juin 1996 : Le fonds d’entraide servira dorénavant à combler des besoins d’entraide, de support et de récompenses. Il est convenu de ne pas liquider le fonds accumulé ce jour, mais de le faire croître.
31 janvier 1997 : Annulation définitive de la Coupe Tékère.
Juin 1997 : Le prix de l’AACL est décerné pour la première fois lors du souper d’adieu (bal des finissants), le récipiendaire est M. Yan Marineau.
7 juin 1997 : Une fête est organisée afin de célébrer les 50 ans de vie religieuse du Frère Fabien Landry.
Septembre 1997 : Création du Bottin des anciens. Offert à tous les anciens qui désirent établir des liens d’affaires entre eux. Plus de 181 personnes souscrivent à l’abonnement. Un franc succès. Il regroupera plus de 650 membres en 2004, et atteindra 1 000 membres en 2005.
Septembre 1998 : Une carte de membre de l’association est lancée conjointement avec le bottin, offrant des avantages monétaires chez des commerçants commanditaires.
Octobre 1998 : Lancement du site internet de l’association. Il est intégré au site général du Collège Laval.
Septembre 1999 : L’association possède son propre Salon des anciens.
4 janvier 2000 : L’association des anciens possède sa propre identité sur Internet par l’entremise de son site. Il comprend un historique détaillé de 1921 à nos jours avec photos d’archives et réalisations passées et organisations actuelles et futures.
17 mai 2000 : Lors du conventum du millénaire, on procède au dévoilement de la plaque des Méritas 2 000 de l’Association des Anciens du Collège Laval.
3 avril 2001 : Selon une recommandation de M. Michel Plante, appuyée par M. Michel Beaulac, il est recommandé au CA du collège de nommer le Salon des Anciens, le Salon Fabien Landry.
30 juin 2001 : Mme Raymonde Beaudry démissionne de son poste de secrétaire administrative de l’association après 24 ans de service. Elle est remplacée par Mme Raymonde Aubin, entrée en fonction en juillet. Elle laissera sa place à Mme Carole Bélair le 1e juillet 2002.
15 juin 2002 : Premier tournoi de paintball présenté au Big Foot de St-Alphonse Rodriguez réunissant plus de 60 participants. Cette activité aura duré jusqu’en 2008.
7 octobre 2002 : Ouverture du Salon des anciens. Il sera transporté au 3e étage dans le nouveau collège en 2004.
3 juin 2003 : M. Christian Breaudry présente aux directeurs de l’association le projet de démolition de la vieille aile du collège et de la construction d’un nouveau pavillon. Les travaux débuteront le 1er septembre 2003.
22 juin 2003 : Première présentation de l’activité Paintball. Première activité de l’AACL où les anciennes participent.
Sept. 2004 : L’association accueille sa première directrice au sein des membres : Mme Amélie Green.
28-30 janvier 2005 : Premier LAN (compétition informatique) réunissant 223 joueurs. Plus de 7 500 $ en prix seront offerts durant la période du tournoi qui génère un bénéfice de 2 483,62 $, somme qui sera remise à l’équipe de football des Maraudeurs du collège. Cette activité durera 3 ans.
16 mars 2005 : Le MMQ (Mouvement Mariste Québec) demande de faire une activité de financement pour aider les milliers d’orphelins dans le besoin suite aux tsunamis de l’Asie du Sud. Un concert-bénéfice est organisé au Théâtre Marcellin-Champagnat récoltant la somme de 12 000 $. L’association y verse un montant de 4 000 $ qui seront transférés dans un fonds pour le Sri Lanka. Au programme : Le Choeur Chanterelle du Collège Laval, Le« Stage band », l’harmonie et la troupe de danse du collège et le groupe « Rock Collection » de M. Pierre Joly, Gouverneur de l’association des anciens, dans une mini-présentation The Beatles For Asia.
5 avril 2005 : L’association propose non seulement d’actualiser son logo, mais d’y apporter un changement radical. Un nouveau logo rectangulaire de couleur jaune est proposé afin d’en maximiser l’espace sur l’internet.
12 septembre 2006 : Lors de l’assemblée générale de l’association, M. Roberto Mancini, ancien du collège et membre de l’AACL, présente devant les Directeurs, Sénateurs, Gouverneurs et les membres du comité de direction du collège, une vidéo qu’il a produite avec sa famille sur l’histoire du collège, une oeuvre imposante de 6 DVD d’une très grande qualité. Suite à la présentation, une ovation est faite à M. Mancini et à sa famille pour la qualité de cette oeuvre colossale. Une plaque commémorative lui est remise par M. Michel Baillargeon, directeur du collège pour souligner ce travail de grande qualité.
11 Septembre 2007 : M. Michel Bergeron devint le premier assesseur laïc de l’association en remplacement du Frère Fabien Landry en septembre 2007, après 31 ans de loyaux services à ce poste. Le Frère Landry continue de participer aux réunions de l’association à titre de conseiller.
22 septembre 2007 : Frère Fabien Landry est honoré par une grande fête au Théâtre Marcellin-Champagnat pour ses 50 ans au Collège Laval. Plusieurs anciens élèves, gouverneurs, membres de la communauté mariste et représentants politiques lui rendent un vibrant hommage. L’association lui remet une bourse au montant de 2 129 72 $ pour ses oeuvres en Haïti ainsi qu’une épinglette le faisant GRAND CHEVALIER DE L’ AACL, le seul à obtenir ce titre honorifique. Il oeuvre officiellement au sein de l’association depuis 31 ans.
14 mai 2008 : Lors de ce conventum, on remarque un nombre record des 71 éducateurs et éducatrices.
7 octobre 2008 : La version internet du journal Le Lavallois est discutée. Il est cependant entendu de continuer à produire le journal en version papier pour les deux prochaines parutions, laissant le temps nécessaire à l’adaptation finale du projet de la version internet.
4 novembre 2008 : Création du comité du Patrimoine au sein de l’association dont le but est la diffusion des archives et du patrimoine du Collège Laval sous toutes ses formes (Textes,
photos, vidéos, etc. Frère Landry demande de l’association un soutien financier de 500 $ pour un nouveau projet d’animation chrétienne conjoint avec la paroisse St-Vincent-de-Paul concernant un lieu de rencontre pour les jeunes de 11 à 14 ans. Ces rencontres, organisées par des animateurs, seraient des moments de partage sur les valeurs maristes et le sens qui animent leur vie.
3 février 2009 : Le président rappelle qu’avec le nouveau site internet, l’AACL reviendrait aux sources avec l’ancien écusson. Les directeurs sont d’accord pour une nouvelle papeterie avec le logo en filagramme (sur le fond du papier. L’écusson avec le triangle jaune devra être abandonné à compter de 2010.)
7 avril 2009 : Les directeurs de l’association autorisent l’achat d’une imprimante laser/monochrome de marque HP d’une valeur de 700 $, pour les besoins du secrétariat. Que de chemin parcouru depuis la « machine à écrire » de marque « Royale » de 1946.
13 mai 2009 : Lancement du nouveau site internet lors du conventum. www. aacl.qc.ca
18 décembre 2009 : Carole Bélair démissionne comme secrétaire administrative de l’association.
13 mai 2010 : Lors du Conventum du 125e anniversaire de l’arrivée des Frères Maristes au Canada, le cardinal Jean-Claude Turcotte, ancien du collège, procède à une célébration eucharistique spéciale en l’église de St-Vincent-de-Paul. On profite de l’occasion pour instaurer le prix « Inspiration », une initiative de quelques anciens de 1980. L’AACL est fière de souligner l’accomplissement professionnel, sportif ou humanitaire d’un ancien ou d’une ancienne dans sa communauté en leur décernant un prix Inspiration. Cette marque de reconnaissance permet également aux élèves actuels du collège de s’inspirer de ces modèles afin qu’ils aspirent à leur tour à un avenir remarquable. Ces anciens ont atteint un niveau élevé de réalisation personnelle tout en ayant fait preuve d’une conduite conforme aux valeurs d’équilibre de vie promues au collège et en ayant toujours su reconnaître son apport et son impact dans votre vie. Les premiers récipiendaires sont : Messieurs Pierre Bouchard, Jean-Guy Deslauriers, André Martin, Martin Matte, Pierre-Paul Milette et le cardinal Jean-Claude Turcotte.
7 septembre 2010 : Pierre Joly, ancien de 1969, remplace Carole Bélair comme coordonnateur de l’association. L’Association accorde un octroi au montant de 35,000 $ pour la construction de deux abris servant à filmer les matchs, permettant ainsi aux entraîneurs une meilleure analyse et une meilleure communication sur le terrain.
14 septembre 2010 : L’AACL se retrouve maintenant sur FACEBOOK, réseau social sur internet des plus populaires. On y retrouve un complément d’information générale, un babillard, un album de photos et forum de discussions. Vous pouvez y accéder en tapant : Association des Anciens du Collège Laval.
21 septembre 2010 : L’AACL est mandatée par la direction du collège pour participer activement aux Fêtes du 125e anniversaire du Collège Laval en 2013.
Printemps 2011 : Le comité du patrimoine présente une brochure de promotion en couleurs. Le journal LE LAVALLOIS (publication Vol.50 No.2) comprend maintenant 20 pages, dont plusieurs en couleurs.
3 mai 2011 : L’AACL accorde une subvention au montant de 7,500$ pour défrayer les coûts de 10 fauteuils et d’une table dans la zone lecture de la bibliothèque rénovée. Une visibilité sera accordée à l’Association dans la décoration et une participation à l’élaboration du COIN DES ANCIENS, agrémenté par des livres d’époque, d’histoire, de culture générale, des Lavallois et des annuaires du collège. Son inauguration se déroule le 23 août.
11 mai 2011 : Conventum du 90e anniversaire de fondation de l’Association des anciens du Collège Laval.
6 décembre 2011 : Le bottin des anciens est disponible en ligne. Un bottin professionnel l’accompagne. Les anciens et anciennes peuvent effectuer des recherches sur leurs compagnons et compagnes des beaux jours et entrer en relation avec eux.
20 mars 2012 : Le prix du Gouverneur général du Canada est accordé au frère Fabien Landry pour l’entraide, en reconnaissance de sa contribution envers la communauté. Ce prix honore les personnes qui consacrent bénévolement de leur temps pour aider les autres et bâtir un pays averti et bienveillant.
17 Mai 2012 : Pour la première fois, le conventum annuel est organisé par une ancienne, Mme Marie-Josée Dubois.
11 septembre 2012 : Lors de la première assemblée régulière de 2012-2013, M. Michel Beaulac, président de l’AACL pendant 9 ans, démissionnait de son poste à la faveur de Mme Marie-Josée Dubois. En devenant la première femme présidente de l’association, elle écrit une page d’histoire pour l’AACL.
Novembre 2012 : Profitant des célébrations du 125e anniversaire du collège, le journal LE LAVALLOIS fait peau neuve en s’associant avec le collège, en prenant ses nouvelles couleurs promotionnelles et en offrant une toute nouvelle présentation.
29 novembre 2012 : Dans le cadre des Fêtes du 125e anniversaire du Collège Laval, un Gala reconnaissance a souligné l’apport des personnes qui ont contribué au succès du collège au cours des dernières années. Plus de 175 convives se sont réunies pour honorer les frères et anciens directeurs Fabien Landry et Richard Roy, ainsi que les anciens présidents du CA Christian Beaudry et Michel Plante, honorés à titre de bâtisseur. L’AACL a profité de l’occasion pour présenter deux anciens, récipiendaires 2012 du Prix Inspiration : Luc de Larochellière et Alexandre Poce. Un banquet réussi à la hauteur des invités d’honneur.
8 janvier 2013 : Le frère Fabien Landry est admis à l’infirmerie des Frères maristes à Château-Richer pour subir des examens après avoir ressenti quelques malaises. Une période de repos lui est suggérée pour une période indéterminée. Pierre Joly, coordonnateur, le remplace à titre de rédacteur en chef par intérim pour les publications du Lavallois.
16 mai 2013 : Conventum du 125e anniversaire réunissant près de 500 anciens, anciennes, employés et anciens employés.
6-8 août 2013 : Après avoir décidé de prendre définitivement sa retraite, le frère Fabien Landry libère ses effectifs de sa résidence en face du collège et son bureau du collège… une page vient de se tourner!
10 septembre 2013 : Lors de l’assemblée générale annuelle, on annonce officiellement que le journal « Le Lavallois » en version électronique (PDF) deviendra une réalité à compter de la prochaine publication (Automne 2013). Les donateurs et les commanditaires publiant dans le journal Le Lavallois sont désormais des partenaires de l’AACL.
2 Décembre 2014 : Le Gala Élévation (Soirée reconnaissance) accueille plus de 100 convives réunies pour honorer les anciens Martin et Stéphane Perreault de la famille J.C. Perreault ainsi que Pierre Berthelet (Prix Inspiration). L’AACL a profité de l’occasion pour nommer à titre de gouverneur, Michel-André Dubois et Simon Beaulac.
Printemps 2015 : En l’espace de trois mois, trois des anciens du collège reconnus dans leur domaine respectif nous quittent pour un monde meilleur. Il s’agit du cardinal Jean-Claude Turcotte (8 avril), Albert Ladouceur, rédacteur sportif (23 mai), et Jean Doré, ancien maire de Montréal (15 juin). Les trois assistaient régulièrement aux derniers conventums.
18 décembre 2015 : Le nouveau site internet de l’association est disponible. On y retrouve le formulaire d’inscription du prochain conventum (19 mai 2016) et plusieurs onglets dont : Patrimoine : (Histoire de l’AACL, directeurs de l’AACL, Conventums en détails), Presse écrite : Le Petit Lavalois 1923-1926, Radio-Laval 1952-1953, Bulletin de l’AML 1955-1959, Le Lavallois 1960-2015, Annuaires 1901-2015, Fêtes du 100e anniversaire de l’AACL, Bottin, Lavallois 1960-2015, Blogue, Boutique AACL, et beaucoup plus.                                                                                                           Automne 2016 : Plusieurs nouveaux comités sont créés au sein de l’association. En plus de ceux reliés aux Fêtes du 100e anniversaire de l’AACL, on compte ceux du golf, volley-ball, ballon-balai, réseautage et répartition des dons.

L’Association des anciens et anciennes du Collège Laval a certainement pris part à de nombreux autres événements. Ceux qui sont rapportés plus haut témoignent suffisamment de sa créativité, de sa vigueur et de son désir toujours persistant d’appuyer le collège dans son action éducative.